Qu'est-ce qu'un prêt étudiant et comment choisir le bon ?
Lance-toi dans l'obtention de ton prêt

Lance-toi dans l'obtention de ton prêt en 2 minutes !

Qu'est-ce qu'un prêt étudiant et comment choisir le bon ?

Qu'est-ce qu'un prêt étudiant et comment choisir le bon ?

Les prêts étudiants constituent un marché en pleine croissance en France. Si le marché américain est d’ores et déjà mature, celui français est en pleine croissance, dans la lignée de la progression de l’enseignement supérieur privé, notamment porté par les Grandes Ecoles de commerce, dont les frais de scolarité ont fortement progressé ces dernières années (+73% entre 2009 et 2019 selon Major-Prépa). Il devient dès lors primordial d’opter pour le bon prêt étudiant. Comparatif.

Qu’est-ce qu’un prêt étudiant ?

Lorsque les sources de financement des frais liés aux études supérieures ne suffisent pas, contracter un prêt étudiant à un taux préférentiel est une solution choisie par bon nombre d’étudiants. Il s’agit donc d’un prêt personnel pouvant être contracté de 18 à 28 ans (jusqu’à 30 ans chez certaines banques), afin de financer sa vie étudiante (logement, frais quotidiens, frais de scolarité etc.). La moyenne empruntée par les étudiants au cours d’un prêt étudiant est de 8 500€, s’étendant en moyenne sur une durée de 6 ans.

Les banques sont nombreuses à proposer des prêts étudiants, car ils fidélisent des jeunes à fort potentiel. Par la suite, ils seront sans doute amenés à domicilier leurs revenus au sein de la banque en question, à souscrire à un emprunt, à une assurance etc. Autant de produits rentables pour les banques, alors qu’elles affrontent un contexte difficiles.

Dans la mesure où le taux de mobilité bancaire est d’environ 2.5% par an, le prêt étudiant est donc un produit privilégié par les banques, prêtes à accorder aux étudiants des taux d’emprunt intéressants. Le prêt étudiant étant un type de prêt à la consommation, tu n’auras en plus pas à justifier tes dépenses au cours de ta scolarité.

L’importance de comparer avant de souscrire à un prêt étudiant

Pour souscrire à un prêt étudiant, il faut d’abord comparer les offres des différents organismes de crédit en fonction des besoins que tu as. Plusieurs comparatifs en ligne existent afin de simuler quel serait le meilleur taux auquel emprunter, en fonction de tes besoins en capital et de tes modalités de remboursement. Ce taux différera également en fonction de ton niveau d’études, ou de la cote de ton cursus par exemple.

Le meilleur outil dont tu disposes pour comparer ces offres est le TAEG (Taux Annuel Effectif Global). Il représente le taux auquel tu emprunteras, tous frais annexes compris (frais de dossier, de tenue de compte…). De manière générale, il augmentera si le montant que tu souhaites emprunter augmente.

  • Attention donc à ne pas se référer au taux débiteur, qui ne prend pas en compte ces frais annexes : le TAEG qui lui sera associé sera systématiquement supérieur.

De nos jours, à titre d’exemple, les TAEG moyens proposés par les banques se situent entre 1% et 1.5%. Il est indispensable de comparer les offres entre différents organismes et de ne pas hésiter à jouer la concurrence. C'est par ailleurs la promesse de Bearny.

Enfin, il faut également s’assurer de la nature de ton taux. Il peut être fixe ou variable :

1) Dans le cas où tu souhaiterais connaître exactement le montant mensuel que tu devras payer, ou si tu projettes de rembourser ton prêt sur une longue durée (auquel cas les changements de taux d’intérêts pourraient être néfastes), un prêt étudiant à taux fixe est sans doute plus adéquat

2) A l’inverse, un prêt étudiant à taux variable serait préférable si tu penses opter pour des paiements mensuels différents en fonction du taux d’intérêt, qui sera amené à évoluer

En France, la quasi-totalité des banques propose des taux fixes. Sur le plus gros marché mondial, celui américain, les taux d’intérêts variables, ajustés sur les taux sans risque (ceux des obligations d’Etat) sont légion. 

Combien emprunter lors d’un prêt étudiant ?

Ainsi, pour choisir le meilleur taux possible, il faut que tu connaisses avec précision le montant dont tu as besoin avant de souscrire à ton prêt étudiant. Les banques accordent en général entre 1 000€ et 50 000€, et rarement au-dessus de 75 000€. Certaines vont cependant beaucoup plus loin : c’est le cas de la BNP, octroyant jusqu’à 200 000€ (notamment pour financer des MBA), ce qui nécessite cependant un dossier d’emprunt béton.

Pour connaître ce montant, il faut que tu estimes les frais suivants que tu auras au cours de tes premières années étudiantes : loyer, frais de scolarité, nourriture, vie quotidienne etc. Tu peux d’ores-et-déjà utiliser notre simulateur Bearny pour te rapprocher avec précision du montant que tu auras besoin d’emprunter pour ton prêt étudiant !

Ensuite, au montant de ce prêt s’ajouteront éventuellement des frais de dossiers d’une cinquantaine d’euros maximum, ainsi que l’assurance des moyens de paiement, te protégeant ainsi que l’organisme de crédit.

Important : l’assurance dans un prêt est quasi-systématique chez toutes les banques. Elle leur permet de se protéger en cas de maladie ou de décès, et son taux varie en fonction de ton âge ou de ta situation par exemple. Pour une couverture équivalente, il est courant que ce taux soit plus compétitif chez un organisme d’assurance tiers, et non chez celui avec lequel ta banque est partenaire. Il est tout à fait possible de souscrire à ce contrat d’assurance chez un autre organisme pour un meilleur taux. Sur un montant emprunté important, cette économie n’est pas négligeable.

Enfin, nous te conseillons d’ajouter à ton montant final une légère marge, au cas où tu aies besoin de davantage de moyens au cours de ta scolarité, pour un événement quelconque. En effet, une rallonge de prêt est difficile et fastidieuse à obtenir, donc mieux vaut ne pas se rapprocher trop de la limite !

A l’issue de tes estimations, sache que le montant que tu auras décidé d’emprunter pourra être débloqué en une ou plusieurs fois, en fonction de tes besoins.

Quels sont les documents à fournir pour souscrire à un prêt étudiant ?

Lorsque tu auras déterminé le montant final que tu souhaites emprunter, tu pourras donc souscrire à ton prêt étudiant après avoir comparé au maximum les différentes offres.

Néanmoins, il y a plusieurs conditions à respecter pour souscrire à un prêt étudiant, qui varient toutefois en fonction des banques :

  • Avoir entre 18 et 28 ans (voire 30 ans chez certaines banques)

  • Avoir des revenus stables *

  • Posséder une attestation de scolarité en France

  • Ne pas être inscrit au Fichier national des Incidents de Paiement (FCIP) de la Banque de France


Si ces conditions sont respectées, tu seras donc à même de contracter ton prêt étudiant. Pour ce faire, il faudra que tu fournisses les documents suivants à ta banque :

  • Une pièce d’identité en cours de validité
  • Un Relevé d’Identité Bancaire (RIB)
  •  Un justificatif de domicile de moins de 3 mois
  • Tes trois derniers bulletins de salaire *


* Important : dans le cas où tu ne possèdes pas encore de revenus stables ou de bulletin de salaire, une personne tierce devra se porter garante de ton prêt, en portant caution. C’est le cas pour la majorité des étudiants souscrivant à un prêt étudiant, ce qui est logique car ils n’ont encore aucune source de revenus. Cette caution correspond à une garantie pour la banque, dans la mesure où la personne tierce serait capable de rembourser le montant que tu auras emprunté. Il faudra alors que tu constitues avec ton garant un dossier afin que la banque accepte de te prêter avec caution.

Comment fonctionne la caution d’un prêt étudiant ?

Ainsi, dans le cas d’une caution, tes parents ou une personne tierce devront envoyer à la banque plusieurs documents attestant qu’ils sont capables de t’épauler sur ton prêt étudiant :

  • Une pièce d’identité en cours de validité

  • Un contrat de travail ou une attestation de leur employeur précisant leur emploi et leur rémunération, ou le cas échéant, la durée de leur période d’essai

  • Leur trois derniers bulletins de salaire

  • Leur trois derniers avis d’imposition

  • Leur trois dernières quittances de loyer de leur logement actuel, ou, à défaut, l’attestation du précédent bailleur indiquant que le locataire est à jour de ses loyers et charges


Important : s’il est difficile pour toi d’obtenir une caution pour ton prêt étudiant, certains organismes et banques ont un accord avec l’État, qui peut se porter garant de ton prêt. C’est par exemple le cas de la LMDE (La Mutuelle Des Étudiants) ou de la Banque Populaire, qui financent en partie le FGSE (Fonds de Garantie des Solidarités Étudiantes). Ce fonds se porte garant de ton prêt jusqu’à un certain montant, et te permet donc de financer ta vie étudiante en te voyant accorder un prêt.

  • 5 établissements bancaires sont partenaires de ce dispositif : La Société Générale, la Banque Populaire, le Crédit Mutuel, le CIC et la Caisse d’Épargne


Le fonds de garantie des prêts étudiants, mis en place par la BPI depuis 2008, connaît un franc succès et aide environ 3 000 étudiants annuellement à hauteur de 10 000€ à 15 000€. Sans caution personnelle, l’État se porte garant de ce prêt étudiant à hauteur de 70%. 

Comment connaître les modalités de remboursement de ton prêt étudiant ?

Finalement, lorsque tu souscris à un prêt étudiant, il est nécessaire d’anticiper la manière dont tu le rembourseras et de planifier cette durée de remboursement. Il faut que tu trouves le juste équilibre entre remboursement confortable et coût final du crédit.

Avant de souscrire à son prêt donc, il est essentiel de se mettre d’accord avec son banquier sur les conditions de remboursement. Le TAEG n’est donc pas l’unique indicateur sur lequel se concentrer ; il est indispensable que tu valides les conditions de remboursement de ton prêt étudiant. Comme pour le TAEG donc, ces modalités sont à comparer entre les différentes banques, voire entre les différentes agences.

Plusieurs modes de remboursement sont envisageables :

  • Tout d’abord, le remboursement du capital dès le départ. En effet, dès le premier mois, tu pourras commencer à rembourser le capital de ton prêt (appelé aussi « principal »), c'est-à-dire la somme qui aura été empruntée, ainsi que les intérêts et les potentielles primes d’assurance. Cette méthode de remboursement n’est cependant pas populaire auprès des étudiants, qui n’ont en général pas les ressources nécessaires pour rembourser leur capital dès le départ.

  • Ainsi, la majorité des étudiants souscrivant à un prêt étudiant se tournent vers un remboursement différé. Dans ce cas-là, la banque octroie à l’étudiant une période de franchise/de remboursement différé de 5 ans maximum, pendant laquelle il ne remboursera pas encore son capital. Deux types de franchise sont possibles :

1)  La franchise totale : lors de sa période de franchise, l’étudiant n’aura rien à rembourser, sauf d’éventuelles primes d’assurance.

Attention cependant, car même si cette solution a l’air alléchante, elle demeure plus coûteuse. En effet, des intérêts viendront s’ajouter tous les mois, sur lesquels d’autres intérêts viendront se greffer par la suite, ce qui te reviendra plus cher au final.

2)     La franchise partielle : lors de sa période de franchise, l’étudiant paiera d’ores et déjà des intérêts, plus d’éventuelles primes d’assurance.

Cette solution est la plus populaire, car elle permet de commencer à rembourser ton prêt tranquillement et te fera faire attention à tes finances lors de tes années d’études.

A l’issue de cette période de franchise d’un maximum de 5 ans, l’étudiant devra donc commencer à rembourser son capital, avec des mensualités importantes dépendant du montant emprunté. Cela correspond en général à l’instant où il entrera dans sa vie active, et correspond à la période dite « d’amortissement ».

Finalement, si jamais ta situation financière s’avère être bonne, sache qu’il est possible d’envisager un remboursement anticipé de ton prêt étudiant. En effet, depuis le 10 janvier 1978, la Loi de Scrivener autorise, sans pénalités ni frais, un remboursement anticipé total ou partiel, toutefois avec un préavis d’un mois en général. Attention, cette clause devra être précisée dans ton contrat avec la banque, avant sa signature.

Conclusion sur le prêt étudiant

De nos jours, seuls 10% des jeunes ont souscrit à un prêt étudiant. En revanche, à l’avenir, ils sont 50% à considérer y souscrire. C’est un placement privilégié pour les banques, qui y voient l’opportunité de fidéliser de futurs clients à potentiellement hauts revenus dans le cas de ceux fréquentant les Grandes Écoles. C’est pour cette raison qu’il est indispensable de comparer les différentes offres des banques et de faire jouer la concurrence entre elles.

Tout est à prévoir dans le contrat avant sa signature : taux d’emprunt global (TAEG), assurance et modalités de remboursement. De nombreuses banques proposant ce type de prêts, il est donc possible de le personnaliser au maximum en fonction de ta situation et selon tes besoins.

A un taux préférentiel, le prêt étudiant te permettra de vivre ta vie étudiante plus sereinement et de t’éloigner davantage de la précarité étudiante, en étant capable de payer tes frais de scolarité, ton loyer et tes dépenses.