Les bourses étudiantes en France
Note les meilleurs accueils admissibles

Simule tes résultats SIGEM
et note les meilleurs accueils admissibles !

Les bourses étudiantes en France

Les bourses étudiantes en France

Alors que les écoles de commerce françaises augmentent les frais de scolarité de manière très significative depuis une dizaine d’années, les bourses deviennent une vraie nécessité pour de nombreux étudiants. Cependant, les démarches administratives longues et complexes découragent quelques étudiants à la recherche d’aides financières.

Nous vous présentons dans cet article toutes les différentes bourses à disposition des étudiants français en école supérieure ou en classe préparatoire. Nous traiterons ici uniquement les bourses garanties par l’Etat ou les associations. En effet, certaines écoles, qui disposent parfois de fondations, proposent également des aides spécifiques dont les détails sont spécifiés sur leur site.


La bourse nationale de l’enseignement supérieure sur critères sociaux 

La bourse nationale de l’enseignement supérieure sur critères sociaux est l’aide financière la plus répandue. Elle constitue pour l’étudiant confronté à des difficultés matérielles un soutien financier complémentaire à celui de la famille, comme le stipule le bulletin officiel de l’Enseignement supérieur. 

Modalités de la bourse 

L’étudiant peut bénéficier de cette bourse au maximum pendant 7 ans, s’il maintient toutefois une bonne progression dans ses études. Celle-ci est versée au début de chaque mois (le 5 du mois) de septembre à juin, soit 10 mois. Il est possible de maintenir les versements de la bourse pendant les mois de juillet et août si l’étudiant suit toujours des cours et si sa famille réside à l’étranger ou en outre-mer. Les étudiants européens non-français peuvent bénéficier de cette bourse s’ils ont occupé un emploi en France ou si un de leurs responsables légaux ont perçu des revenus en France. Pour les étudiants non-européens, vous pouvez consulter le site suivant.

Conditions de la bourse 

La condition préalable est d’abord l’inscription à une formation diplômante relevant du ministère chargé de l'enseignement supérieur, habilitée à recevoir des boursiers. La grande majorité des établissements respecte cette condition mais il est prudent de s’en assurer avant son inscription. 

Le montant de la bourse est déterminé par trois critères : les revenus annuels de la famille ou du foyer de l’étudiant calculés sur la base du revenu brut de l’année N-2 avant la demande, la composition du foyer (autres étudiants à charge pour la famille) et l’éloignement entre le lieu d’étude et l’établissement. Le critère des revenus pondéré avec les « points à charge » de la composition du foyer et l’éloignement définit un numéro d’échelon parmi les 8 niveaux possibles (de 0 bis à 7). Ce numéro d’échelon, détermine le plafond des ressources financières et le montant de la bourse allouée. Le montant de la bourse peut ainsi aller de 1020€ à 5612€ par an selon les critères ci-dessus. Vous pouvez réaliser une simulation sur ce site

Démarches à suivre 

La demande de bourse est à réaliser auprès du Crous de l’académie de l’établissement, en se connectant au site gouvernemental. Il faut ensuite remplir le DSE (Dossier social étudiant) avec les informations précisées plus haut. La demande doit être faite entre le 15 janvier et le 15 mai, avant même les affectations définitives (Parcoursup, admissions sur concours…). Avant le 31 juillet vous recevrez un mail du CROUS vous indiquant le montant de la bourse auquel vous aurez droit. La demande de bourse tardive est toujours possible jusqu’au 31 décembre, mais le dossier ne sera pas traité en priorité. Il est aussi recommandé de s’adresser au syndicat étudiant de l’UNEF en cas de demande tardive. 


Aide au mérite 

L’aide au mérite, comme son nom l’indique, est un complément de la bourse du CROUS et bénéficie aux étudiants « méritants ». La mention « très bien » au baccalauréat est la seule condition à l’obtention de cette aide pour les étudiants boursiers.

L’aide est versée en 9 mensualités et le montant annuel est de 900€ depuis 2015. Elle peut être maintenue pendant 2 ans maximum, sous condition d’assiduité et de présence aux examens. Il y a donc de quoi motiver les futurs bacheliers !

Il n’existe pas de démarches particulières à faire en plus de la demande de bourse du CROUS. Le recteur de l’académie concernée est en effet chargé de transmettre la liste des étudiants ayant obtenu une mention « très bien ».


Aide à la mobilité internationale 

L’aide à la mobilité internationale est prévue pour les étudiants boursiers souhaitant effectuer une formation à l’international ou réaliser un stage à l’étranger, dans le cadre de leur cursus en France. Ce séjour à l’étranger doit avoir une durée comprise entre deux et neuf mois consécutifs, l’aide ne s’appliquant plus au-delà.

L’aide est versée en plusieurs mensualités, correspondant au nombre de mois passés à l’étranger et le montant mensuel est de 400€

Les démarches sont assez simples. Il suffit de transmettre à son établissement un dossier comprenant une demande d’aide à la mobilité internationale et le détail du séjour à l’étranger. Si l’intérêt pédagogique du séjour est validé par le chef d’établissement, alors celui-ci décidera de vous accorder une aide financière. L’établissement vous fait ensuite part de l’attribution de l’aide avant le séjour à l’étranger. 


Aides spécifiques 

Il existe des aides spécifiques ponctuelles et ou annuelles pour des étudiants en situation financière délicate pour des raisons familiales ou médicales. Seules les aides ponctuelles sont cumulables avec les bourses sur critères sociaux. Cependant, les aides spécifiques annuelles sont cumulables avec une aide au mérite ou à la mobilité internationale. Elles s’appliquent dans des conditions particulières que nous vous invitons à consulter sur le site dédié.


Prime à la mobilité pour les étudiants boursiers en Master 

Cette prime à la mobilité concerne les étudiants boursiers titulaires d’une licence et inscrits en première année de master dans une région académique différente de celle d’obtention de la licence.

Le montant de cette aide s’élève à 1000€ par étudiant. Celle-ci est versée à compter du mois suivant après la demande, si celle-ci est complète et contient tous les documents nécessaires.

Les démarches sont assez guidées. Il faut se rendre sur ce site dans la rubrique « Aide mobilité master » puis joindre une attestation de DNL (diplôme national de licence) et un certificat d’inscription en master.


Les bourses Erasmus + 

La bourse Erasmus + est un dispositif prévu par l’Union Européenne pour aider financièrement les étudiants souhaitant suivre une formation dans un des pays de l’UE ou en Turquie, Islande, Macédoine, Norvège et Liechtenstein. Elle est donc cumulable avec la bourse française sur critères sociaux et l’aide de mobilité internationale.

Cette bourse finance les frais de scolarité et de séjour dans le cadre d’une formation ou d’un stage proposé dans le cursus de l’établissement d’origine.

Pendant votre scolarité vous ne pourrez bénéficier que de deux bourses Erasmus maximum, une pour un échange avec une université partenaire et une pour un stage à l’étranger.

Conditions 

Pour bénéficier d’une bourse Erasmus, il faut être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur ou professionnel qui délivre un diplôme au terme de la formation et avoir validé une première année d’étude. Les établissements concernés par l’échange académique doivent être partenaires du programme Erasmus. Enfin, la durée du séjour doit être comprise entre trois mois et un an.

Les critères d’éligibilité à la bourse sont fixés par l’établissement d’origine : des notes minimales à obtenir ou une bonne maîtrise de la langue étrangère correspondante au pays d’échange par exemple. Cette bourse ne dépend donc pas de critères sociaux. 

Modalités

Le montant de l’aide financière attribuée dépend de la destination de séjour et de son objet (formation ou stage).

Dans le cadre d’un stage, la somme de la bourse s’élèvera entre 350€ et 450€ dans des pays comme l’Italie, l’Autriche, la Suède, le Danemark, la Norvège, le Royaume-Uni, l’Irlande et le Liechtenstein. Elle descendra entre 300€ et 400€ pour les autres pays du programme Erasmus, le coût de la vie étant moins cher.

Dans le cadre d’études dans une université étrangère, le montant alloué se situera entre 200€ et 300€ dans les pays précédemment nommés et entre 150€ et 250€ pour les autres. Vous n’aurez pas à payer des frais de scolarité supplémentaires pour étudier dans l’université d’accueil.

Démarches

Le processus de demande d’une bourse Erasmus se fait directement auprès du département d’échanges de l’établissement d’origine de l’étudiant. Il vous faudra remplir pour la plupart des établissements un dossier à remettre très tôt, entre six mois et un an avant la date prévue de l’échange. 


Les bourses régionales, départementales et municipales 

Ces bourses des collectivités territoriales sont peu connues des étudiants mais il est intéressant d’y jeter un coup d’œil. Il faut s’adresser pour cela directement au conseil régional de l’établissement, au conseil départemental de l’étudiant ou à la mairie des parents. La mairie de Paris propose par exemple une bourse sur critères sociaux de 160€ par mois comme complément de la bourse Erasmus. 

Ci-dessous quelques exemples spécifiques d’aides financières : 

Les conseils régionaux sont habilités à attribuer une bourse d’études supplémentaire aux étudiants suivant une formation sociale ou sanitaire.
La préfecture peut attribuer un « allocation pour la diversité dans la fonction publique » à des étudiants préparant un concours d’entrée à la fonction publique.
Pour les étudiants des Outre-Mer, le Passeport Mobilité finance les frais d’un voyage aller-retour de la France à l’Outre-Mer.
Les étudiants préparant une thèse de doctorat sur une des missions de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) peuvent aussi bénéficier d’une allocation de la part de l’Agence. Voici le lien gouvernemental détaillant les différentes aides financières selon la zone géographique.


Fondation de France – Bourse Jacques Lambert 

La Fondation de France, créée en 1969, est un organisme privé philanthropique regroupant 857 fondations. Celles-ci financent des projets très divers dont l’objectif est de permettre une large insertion sociale.

Dans cette perspective, la Fondation Jacques Lambert a été créé pour développer l’égalité des chances. Elle attribue des bourses à une trentaine de jeunes étudiants de 18 à 22 ans en première année d’école de commerce, selon des critères à la fois scolaires et sociaux. Cette bourse de 2500€ permet de contribuer au financement des frais de scolarité.

Le dossier de candidature à cette aide financière peut-être retiré auprès du secrétariat ou du service financier de l’école. Une fois rempli, l’étudiant peut rendre le dossier à l’établissement, qui se chargera ensuite de l’envoyer à la fondation.