Énergie verte : ce que tu dois savoir pour économiser !
Lance-toi dans l'obtention de ton prêt

Lance-toi dans l'obtention de ton prêt en 2 minutes !

Énergie verte : ce que tu dois savoir pour économiser !

Énergie verte : ce que tu dois savoir pour économiser !

Si tu as passé ton été et tes premières semaines en école de commerce à te demander comment financer tes frais de scolarité, les 3 ou 4 années qui arrivent sont une opportunité unique de découvrir l’ensemble des possibles dans la gestion de tes finances personnelles. Aujourd’hui, nous allons nous attarder sur une des dépenses récurrentes et obligatoires : tes factures d’énergie. Du « charges comprises » sur l’offre de location jusqu’à la facture que tu vas recevoir tous les mois, en passant par les promesses d’énergie verte et locale, il existe tout un monde que nous allons te décrypter ici !

 

Fournisseurs historiques, TRV et offres de marché

Depuis 1946 et jusqu’en 1996, la question ne se posait pas : il n’existait qu’un fournisseur d’électricité et un fournisseur de gaz, que l’on soit un particulier ou une entreprise. En effet, tout le monde se fournissait en énergie chez EDF et GDF (ensuite nommé GDF-Suez puis Engie). Sous la pression de l’Union Européenne, qui a souhaité mettre fin à certains monopoles pour permettre la création d’un marché européen, la France a dû ouvrir ces deux marchés à la concurrence privée. Ainsi, les consommateurs doivent avoir le choix de leur fournisseur d’énergie et les fournisseurs d’énergie doivent avoir toute liberté de s’implanter où le désirent.

Cela s’est fait peu à peu et a d’abord concerné les entreprises avec un grand besoin d’énergie (20% du marché) puis l’ensemble des entreprises (34%) puis pour l’ensemble des collectivités (70% du marché, on est alors en 2004). Il faudra encore attendre 3 ans, et donc l’année 2007, pour que les particuliers aient la liberté de choisir leur fournisseur d’énergie ! Depuis cette date, tout particulier a une liberté totale de choisir son fournisseur d’énergie.

Cependant, EDF possède un avantage significatif sur les nouveaux concurrents en tant que producteur et distributeur. Ils ont l’avantage de posséder un parc nucléaire déjà amorti, ce qui leur permet de produire de l’énergie a très faible coût. C’est pour cela que le législateur, via notamment la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité) lui a imposé des TRV, les Tarifs Réglementés de Vente, ainsi qu’une vente au prix de revient d’une partie de l’électricité à d’autres fournisseurs d’électricité. Tous les autres fournisseurs sont libres d’appliquer les tarifs qu’ils souhaitent (appelés tarifs de marché), généralement inférieurs aux TRV. Aujourd’hui, EDF a également développé une autre offre, lui permettant de proposer des tarifs inférieurs aux TRV à certains de ses clients.

Aujourd’hui, 13 ans après la libéralisation du marché pour les particuliers, 35% des foyers français se fournissent en électricité chez des acteurs alternatifs. Cependant, peu de Français connaissent la situation actuelle du marché de l’énergie : ainsi, en 2017, seulement un Français sur deux était au courant qu’il est possible de changer de fournisseur d’électricité ; chiffre qui a toutefois augmenté jusque 90% aujourd’hui, mais qui montre à quel point la question est délicate.


Énergie verte et classement Greenpeace

Si la plupart des fournisseurs proposent des prix plus attractifs qu’EDF, il ne s’agit pas de leur seul argument pour attirer des nouveaux clients. En effet, dans un secteur qui semble très flou,que beaucoup de Français comparent aux secteurs des assurances ou de la téléphonie, les nouveaux fournisseurs d’énergie se vantent également de proposer une expérience client bien plus agréable : facture en ligne, SAV digitalisé et réactif, gestion de la consommation directement via une application, résilier en un claquement de doigts, etc.

Un des arguments brandis par la plupart des fournisseurs est également la fourniture d’électricité verte. L’électricité verte correspond à toute électricité produite à partir d'une source d'énergie renouvelable (énergie solaire comme le photovoltaïque et le thermique, énergie issue des éoliennes, hydroélectrique, etc.). Cependant, l’électricité verte et celle nucléaire sont mélangées dans le réseau et aucun fournisseur ne pourra te garantir que l’électricité que tu consommes soit effectivement verte ! Ainsi, une offre d'électricité est dite « verte » si le fournisseur peut prouver qu'il a produit ou acheté autant d'électricité d'origine renouvelable que la consommation de ses clients.

Cependant, beaucoup de fournisseurs aujourd’hui se disent « verts » mais ne s’engagent que très peu dans la transition écologique. C’est pour éviter ces confusions que Greenpeace a mené son enquête et a classé les fournisseurs vraiment verts. Pour cela, l’ONG qui lutte pour la protection de l’environnement s’est basée sur les producteurs qui travaillent avec chacun de ces fournisseurs, en avantageant ceux qui investissent dans la transition écologique et dans le développement des énergies vertes. Mais ce n’est pas tout : ils ont également décidé de tourner le dos aux fournisseurs qui proposent de l’énergie toxique en plus de leur offre d’énergie verte. Il est, en effet, compliqué de défendre un réel investissement dans la transition écologique et dans l’énergie verte tout en continuant à commercialiser de l’électricité nucléaire.

Ainsi, Greenpeace dans son classement actualisé en 2020 a décidé notamment de récompenser Plüm Energie parmi les fournisseurs verts ! Ceci s'explique  par le fait qu’ils ne proposent qu’une offre verte, mais également parce qu’ils s’investissent dans la transition écologique via une offre de bons d’achats pour récompenser les clients qui arrivent à opérer une diminution de leur consommation d’énergie ! Bonne nouvelle : en souscrivant avec Bearny, tu peux en plus économiser 20€ sur ta première facture !


Changer de fournisseur ? Plus facile à faire qu’à dire !

Si les fournisseurs d’énergie sont aujourd’hui nombreux et attractifs, grâce à leurs tarifs de marché, à leurs promesses écologiques ou leur relation client irréprochable, beaucoup n’osent pas encore faire le grand saut et contractent toujours, de façon quasi-instinctive, le fournisseur historique lors de leur emménagement. De façon assez étonnante, il s’agit d’un poste de dépense assez peu visé lorsqu’il s’agit de faire des économies !

Pourtant, certains fournisseurs permettent de faire près de 200€ d’économies annuelles sur ta facture d’électricité, pour un studio ou un F2 ! Mais beaucoup de particuliers évoquent la lourdeur des démarches ou la crainte de s’engager avec un fournisseur récent qui n’a pas encore fait ses preuves pour justifier leur abonnement chez EDF ou Engie. Et ça tombe bien, ce sont deux croyances qui n’ont aucun fondement !

En effet, contrairement aux secteurs de l’assurance ou de la téléphonie que nous évoquions au début de cet article, le secteur de l’énergie s’est considérablement libéralisé au profit des consommateurs. Ainsi, aucun consommateur n’est engagé avec son fournisseur sur la durée ! Il est possible, à tout moment, de changer de fournisseur même si tu as signé un contrat avec ton fournisseur il y a quelques jours ! Quelle que soit ta situation, tu peux donc profiter de la super offre de Plüm Energie que nous te proposons ! Si jamais l’offre ne te convient pas, ou que tu en trouves une meilleure, rien ne t’empêchera de souscrire à un abonnement chez un autre fournisseur !

Et les démarches dans tout ça ? Rien de plus simple ! Quel que soit ton fournisseur d’électricité, ton appartement est relayé au réseau par Enedis : il n’y a donc aucun changement matériel à effectuer pour passer d’un fournisseur à l’autre ! Encore mieux, ton nouveau fournisseur peut s’occuper de résilier ton abonnement chez ton fournisseur actuel. Lors de ta souscription, précise que tu as déjà un fournisseur d’énergie et ils s’occuperont de tout ! Le tout, sans coupure et donc sans problème ! Voilà comment faire facilement des économies !


Comment décrypter sa facture d’électricité ?

Tu as pris ta décision, tu souhaites faire du bien à la planète tout en faisant du bien à ton compte bancaire et tu as donc fait le choix de quitter le fournisseur historique pour rejoindre un fournisseur responsable et moins cher. Très bien, mais comment connaître exactement les économies que tu vas réaliser ? En effet, si tu consultes ta facture d’électricité, tu te rendras compte qu’elle comporte de multiples éléments qui sont difficilement compréhensibles pour les non-initiés !

Ta facture comporte deux éléments sur lesquels ton choix de fournisseur aura une incidence non-négligeable : le prix de l’abonnement et la consommation. Le prix de l’abonnement dépend de la puissance dont tu as besoin. Cela dépend surtout des gros appareils dont tu disposes : plaques de cuisson électriques, réfrigérateur, téléviseur, etc. On estime que la puissance de 3kV est réservée aux petits logements avec un chauffage non-électrique alors qu’une puissance de 6kV permet de fournir la plupart des logements, du studio au T3 mais il faut toutefois noter que si les systèmes de chauffage et de cuisson fonctionnent à l’électricité, cela va significativement augmenter la puissance dont tu as besoin ! Enfin, les puissances de 9kV et 12kV sont plutôt réservées aux grands logements de 3 chambres et plus.

Pour ce qui est de la consommation, cela dépend du choix de fournisseur que tu auras fait ! Toutes les économies de consommation que tu feras (éteindre les ampoules des pièces où tu n’es pas, éteindre les appareils au lieu de les laisser en veille, etc.) auront un impact ici ! Il est bon à noter que le prix de ta consommation dépend également de l’option de ton contrat (option base ou option HPHC).

L’option base te fera payer ta consommation au même prix quelle que soit l’heure à laquelle tu consommes ton énergie alors que l’option HCPC (pour Heures Pleines Heures Creuses) te permet de payer moins cher l’électricité que tu consommes la nuit : cela peut être une bonne occasion d’économiser en lançant certaines tâches autonomes pendant que tu dors (lave-vaisselle, machine à laver et sécher, etc.).


Il va sans dire que sur ces deux lignes de dépenses, il faut aussi payer une TVA, qui est à 5.5% pour l’abonnement et à 20% pour la consommation.  Mais ce n’est pas tout, et un certain nombre de taxes viennent s’ajouter à ta facture : il y a par exemple la CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement), qui est fixée par arrêté ministériel et qui ne dépend donc pas de ton fournisseur d’énergie. Tu vas également participer au financement de la TCFE (Taxe sur la Consommation Finale d’Electricité) et de la CSPE (Contribution au Service Public de l’Électricité). La première revient aux communes, aux départements ainsi qu’à l’Etat et dépend de ta consommation mais également de la puissance au compteur alors que la deuxième permet de financer les actions publiques liées à l’énergie.